du coup …

on a visité Cadix !

le capitaine a démonté la grand-voile et trouvé le voilier, moi j’ai travaillé, et le lendemain pendant que des mains agiles réparaient les dégâts, nous mîmes nos baskets et partîmes à la découverte de ce coin que je n’aurais jamais eu l’idée de visiter malgré le battage que fit Luis Mariano en son temps … et bien mal m’en aurait pris car c’est juste magnifique ! La promenade le long de l’océan est époustouflante avec ses ficus géants et multi centenaires, et le jardin botanique est une pure merveille, j’ai cherché vainement le Ginko Biloba annoncé pour vous envoyer la photo, mais consolez-vous car vous pouvez voir le très noble Laurier Noble de Malaisie qui porte bien son nom – son huile essentielle possède une vertu très particulière et vérifiée : le laurier noble renvoie à la vibration paternelle, tandis que la vibration maternelle est celle de la lavande vraie (je dis bien la vraie, pas la lavande aspic ni le lavandin par exemple), alors quand vous aurez besoin de vous réconforter dans les bras de papa/maman que vous n’avez plus sous la main pour ce faire, une goutte d’huile essentielle de laurier noble sur le point DM 14 et une de lavande vraie sur le RM 17, et le tour sera joué, tour qui peut tout à fait se jouer dans l’autre sens car vous pouvez en mettre une goutte sur le drap de lit des enfants, cela leur permettra un sommeil paisible en votre compagnie (ma fille aînée l’a testé en son temps avec ses filles et a été bluffée) 

Puis la voile a été réparée, on l’a remontée, j’ai fait quelques télé consultations (si vous avez besoin de moi, sachez que je fais des télé consultations, c’est dit), été à la laverie (tout prend des plombes, laver le linge = aller à la capitainerie, acheter les jetons, aller à la laverie qui n’est pas la porte à côté, trouver de la lessive pour machine à laver, se faire comprendre sans parler un seul mot d’espagnol, faire les lessives une par une car une seule machine, faire plouf plouf pour choisir sur quel bouton appuyer pour sécher le linge, choisir un programme qui se coupe au bout de 10 minutes, râler en son for intérieur que 27€ pour ça c’est vraiment prohibitif, mais le capitaine pourrait me rétorquer que j’avais qu’à apprendre l’espagnol à l’école si je lui avoue mon incompétence, le capitaine c’est la voix de la sagesse, la voix de la logique, froide, implacable), avons rempli les réservoirs d’eau, rangé le bateau pour qu’il soit prêt à mettre les voiles pour la PREMIÈRE GRANDE AVENTURE car cap sur Porto Santo à côté de Madère, l’ATLANTIQUE ! fini de longer les côtes espagnoles en se disant que si jamais ça va pas on est à terre en deux temps trois mouvements ! 

réparée !
en plein remontage

du coup (j’utilise souvent cette expression, très relative au karma quand on y pense, c’est la suite logique des choses, la loi de causalité) le soir avant de repartir j’invite le capitaine au resto, il est d’accord, je l’avais repéré en cherchant la laverie, le Pantalan G (c’était très bien, on s’est régalés) et, la soirée avançant (quand on dit ça, c’est pour sous-entendre que les protagonistes de l’affaire se détendent) je me suis lancée à l’eau, il y a parfois des choses importantes à dire … alors je dis « si je puis me permettre » – introduction qui laisse supposer que l’on va aborder un sujet important, ceci sans vouloir bousculer l’autre, autrement dit que l’on prend des pincettes – « si je puis me permette (donc), moi je pratique la communication positive, et aussi je suis très premier degré et j’ai besoin de recevoir des ordres clairs », légère crispation des maxillaires du capitaine en même temps qu’un intérêt s’éveille dans son regard, intérêt beaucoup plus vif, je le note, que lorsque j’aborde des sujets tels que les vertus de l’huile essentielle de laurier noble qui me vaut un vague « ouais » pour tout commentaire, là je le sens tout à mon écoute et je poursuis « ce matin …»

Alors, le matin on s’était mis à remonter la grand-voile, plus tard que prévu (comme d’hab) sachant néanmoins que le vent allait tourner et nous obliger à tourner le bateau, parce que quand on remonte la grand-voile il faut être face au vent (on dit aussi bout au vent, prononcer boutovan), sinon la bôme part à la perpendiculaire du bateau et on est bec de gaz – tourner le bateau, rien de plus simple, le désamarrer pour le ré amarrer c’est une autre histoire – on y va, on enlève toutes les amarres sauf la garde, on décide unanimement que je reste sur le quai et que le capitaine s’en va faire tourner le bateau (il me promet de revenir) et que lorsqu’il arrive, ouste j’attache la garde au taquet du milieu et ensuite on se débrouille avec les autres amarres une fois que le bateau ne peut plus se barrer, ok je largue la garde et pompompom le capitaine part debout et intrépide à la barre, le bateau s’éloigne un tantinet et il me crie derrière ses lunettes noires « reste pas là ! Tu vois rien ! » et moi je m’interloque et lui crie à mon tour (qu’est-ce qu’on peut crier à côté autant que sur un bateau c’est fou, c’est toujours bruyant et on ne s’entend pas) « bin je dois aller où ? Pour voir quoi ? » et là le capitaine hausse les épaules et détourne le regard droit devant lui, me laissant désemparée… je m’éloigne sur le ponton, regarde ce que je devrais voir et qui pourrait m’être utile en cet instant, ne trouve pas, et retourne à mon poste, à savoir que je dois mettre la garde au taquet quand le bateau reviendra et que de là où je suis je vois le bateau et je serai au bon endroit pour mettre la garde, et c’est d’ailleurs tout à fait ce qui s’est passé 

la phot n’a rien à voir avec ce que je vous raconte, mais je n’en ai pas qui ait un rapport même lointain, par contre c’est le Castillo de San Marcos du Puerto de Santa Maria, là où on est amarré, et c’est chouettos alors je vous la mets là 😉

Revenons au resto avec les protagonistes détendus, je lui dis : quand tu me dis « ne reste pas là tu ne vois rien », cela ne me dit pas où je dois aller et pour voir quoi » et je lui fais un petit topo de communication positive… mon dieu ! on devrait enseigner cela à tout le monde à l’école, le monde s’en porterait tellement mieux ! Je lui dis : par exemple tu aurais dû me dire « ne reste pas sur le catway mais va sur le ponton pour voir l’axe du bateau quand je reviens », j’aurais compris (je ne suis pas bête)

… et je lui demande ce qu’il voulait que je voie et d’où je devais le voir, grands dieux ! que ce mystère qui me ronge s’éclaircisse enfin (notez que l’exemple que j’ai donné au capitaine était tout à fait plausible, je suis bien contente de lui avoir sorti un aussi bel exemple) et vous savez ce qu’il me répond ? fermez les yeux et essayez de trouver un autre exemple que le mien, mais un qui tienne la route, du vrai, du lourd … allez-y, je vous attends … (soyez sympa de me mettre vos idées en commentaire pour enrichir ma propre base de données d’exemples à sortir au capitaine) 

Il me dit « ton amarre était en fouillis à tes pieds et il aurait fallu que tu la ranges » … mais comment voulez-vous deviner ça ?!

il me fait rire le capitaine 🙂

Après ce bon resto, cette mise au point qui me tenait à cœur et une bonne nuit de sommeil, on sort le lendemain de Puerto Sherry (à plus de 16h alors qu’on s’était dit tôt le matin, je vous laisse juge) et on prend le large tandis que je n’en mène pas moi-même (je me relis et je ne sais pas si mon jeu de mot est bien compréhensible, je n’en mène pas large, et c’est rien de le dire)…

Porto Santo, perdu dans l’Atlantique (que je pense)

Ce que vous voulez savoir n’est-ce pas (comme j’ai voulu le savoir aussi)

  • le catway est un petit appontement flottant installé perpendiculairement au ponton principal …
  • la communication positive permet d’assurer la bonne compréhension, par tous, d’un sujet, un projet, un objectif à atteindre. Elle rend également la circulation de l’information plus fluide. Elle permet à chacun de savoir comment se positionner dans l’équipe et de mieux comprendre les contraintes des autres. Ainsi, elle entraine une meilleure cohésion d’équipe pour atteindre les objectifs fixés.

Publié par isabelle centre tao

Je suis thérapeute, conférencière et formatrice en Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, j'ai fondé la chaîne du Centre Tao sur YouTube pour que vous puissiez apprendre le langage de votre corps et de ses énergies, vous rééquilibrer et vous soigner avec la MTC (diétothérapie, plantes, points d'acupuncture et plein de trucs magiques) en m'adressant particulièrement aux femmes et en leur destinant plusieurs de mes formations. Aujourd'hui je me lance dans une nouvelle aventure : découvrir les plantes du monde destinées aux femmes lors des différentes étapes de leur vie, afin d'aider toutes les femmes, où qu'elles soient, car même si la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise est la plus riche de la planète, il existe partout dans le monde des plantes qui peuvent traiter les douleurs de règles, l'infertilité, les problèmes liés à la grossesse ou à la ménopause et aider les femmes qui n'ont pas accès aux plantes de la Pharmacopée Chinoise. J'ai décidé de faire ce blog pour vous faire vivre cette aventure, et je vous raconterai aussi bien mon quotidien sur le bateau et dans les différents mouillages, que mes rencontres d'herboristes, sorcières et sorciers, chamanes, tisaneurs et all these kinds of people !

17 commentaires sur « du coup … »

  1. Isabelle, je me rends compte que j’attends de vous lire avec impatience. Chacune de vos épopées me fait rire, voire même m’esclaffer ! Et ça me fait un bien fou ! Vous êtes un vrai rayon de soleil pour moi, je me régale avec vos photos et je voyage par procuration avec vous… car je n’ai pas du tout le pied marin !
    Merciiiii beaucoup !
    Marie-Blanche

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Isabelle

    Super projet, si vous trouvez une plante miraculeuse pour l infertilité je suis preneuse

    Merci tout plein
    Bonne navigation et bon vent

    Télécharger Outlook pour Android
    ________________________________

    Aimé par 1 personne

  3. ah Sophie, il existe des plantes en médecine chinoise, je vous conseille de consulter un thérapeute en médecine chinoise qui pratique la pharmacopée car l’acupuncture seule ne suffit pas en général, mais ça vaut le coup d’essayer ! je vais voir de par le monde quelles sont les plantes que l’on peut utiliser pour les femmes quand on n’a pas accès aux plantes de la pharmacopée chinoise, mais si vous êtes en France, c’est possible 🙂

    J’aime

  4. Bonjour Isabelle.
    Quel plaisir de vous lire vous savez parfaitement nous emmener avec vous au travers de vos mots chantants et facétieux.
    Quel talent.
    récit très vivant. J’adore vos commentaires sur les exigences du captaine qui ma foi sont primordiale sur un voilier ..ça fait partie du jeu.
    Merci.
    Laura C
    Bon vent

    J’aime

  5. Merci également pour vos précieux conseils concernant les vibrations du laurier noble et de la lavande vraie.
    Ça tombe à pic et non aspic lol!

    J’aime

  6. , Le capitaine est un homme de mer, c’est pour cela qu’il est un peu rude mais nous savons qu’il vous aime.

    Le ven. 24 sept. 2021 à 19:25, Claudine viviers a écrit :

    > Le capitaine est un homme de mer, > > Le mer. 22 sept. 2021 à 21:32, isabelle autour du monde <

    J’aime

  7. AAAh ! La communication !!! Et positive en plus !!! C’est quasiment tous les jours que je remarque que des problèmes et des tensions pourraient être évités si la com était meilleure… Suis donc tellement d’accord avec toi !! 😉
    Bon courage pour la suite de l’aventure, en Atlantique, avec (j’espère pour toi et le capitaine) des vents modérés !
    Et hâte de lire la suite de cette épopée, tellement bien écrite ⛵

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour Isabelle, je me régale toujours autant à suivre votre périple, Savez-vous quel âge ont ces arbres magnifiques? il faudra faire des conférences avec votre capitaine car j’ai mon imaginaire qui est très labile sur sa représentation…En tout cas, grâce à votre style j’ai vraiment l’impression de voyager avec vous et j’apprends beaucoup de choses tant sur la navigation, la vie sur un bateau, que sur vos conseils donnés avec tant de générosité. Un grand MERCI. veronique

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :