Y’a pas à dire, le marin aime manœuvrer …

2 jours sans vent, pétole comme on dit, on n’entend que le clapotis de l’eau sur la coque et le grincement d’une poulie par ci, du hale-bas par là, de temps à autre un souffle d’air vient faire à peine gîter le bateau pour le sortir de sa torpeur, on croit que c’est gagné, que dalle, mais ça suffit pour que le capitaine se dresse comme un seul homme – je sais bien qu’il est tout seul, mais l’expression n’en reste pas moins très visuelle … essayez un peu de l’imaginer si je vous dis juste qu’il se dresse, plutôt que d’ajouter comme un seul homme … allez-y, imaginez le …. vous y êtes ?

Alooooors ?

Vous voyez la différence ?

La majesté que cela ajoute au geste ?

Mmmmmmh ?

donc, tout dressé qu’il est, le capitaine se met à tirer sur des bouts, à donner un tour de manivelle à un winch, à border, à choquer, même un tant soit peu pourvu qu’il y ait de l’action, car oui ! à peine un souffle d’air et le marin saute à la manœuvre, d’où le titre de cet article, parce que j’ai beau ne pas m’y connaître, je vois bien qu’il ne s’est rien passé, que le bateau a continué sa lente avancée sur cette mer d’huile, mais que ça occupe son homme de tirer sur les ficelles … 

on pourrait alors croire qu’il n’y a vraiment rien à faire quand c’est pétole, grossière erreur, il y a les vagues à regarder, et puis le ciel, et puis la grand voile blanche qui se découpe sur le ciel bleu, la lumière de l’air, et puis celle de l’eau, et puis, surtout, il y a tout le ciel à respirer 

ciel que l’on aperçoit ici depuis le capot car nous avons affaire à un capot mesdames zé messieurs, et non pas à un vulgaire hublot ! le hublot s’ouvre vers l’intérieur tandis que le capot s’ouvre vers l’extérieur, ce qui évite de se prendre de l’eau plein la tronche quand on cuisine tandis que le temps est à la pluie ou la mer capricieuse, et il faut avoir déjà navigué pour faire ce choix éclairé (autant dire que le choix ne relève pas de mon initiative)

cuisine que voilà, ma première fois que je cuisine pour de vrai sur le bateau (ma tête à couper qu’il y a de la ratatouille là dedans) : les casseroles sont bloquées et la gazinière peut se balancer pour rester toujours à l’horizontale même à la gîte, bien que l’on m ‘ait prévenue que par gros temps il faut cuisiner en ciré et bottes pour ne pas se faire ébouillanter en cas de débordement – ce à quoi j’ai rétorqué « ah bon, on cuisine même par gros temps ? » et où il m’a été répondu « bin, faut bien manger ! »

Bout (se prononce « boute ») : le nom des cordages sur un bateau, encore que le cordage qui sert à régler une voile s’appelle une écoute et celui qui sert à hisser une voile s’appelle une drisse – on dit « passe-moi le boute » 😉

Border une voile : ramener la bôme vers l’axe du bateau pour tendre la voile, et choquer : éloigner la bôme de l’axe du bateau pour donner du mou, détendre la voile – la bôme étant le tube (que le dieu des marins me pardonne d’utiliser ce mot païen) perpendiculaire au mât sur lequel la partie inférieure de la grand voile est fixée

et ça c’est un winch, ça permet de ne pas se tuer à la tache quand on doit tirer sur les cordages, oops, les bouts ou les écoutes ou les drisses !

Publié par isabelle centre tao

Je suis thérapeute, conférencière et formatrice en Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, j'ai fondé la chaîne du Centre Tao sur YouTube pour que vous puissiez apprendre le langage de votre corps et de ses énergies, vous rééquilibrer et vous soigner avec la MTC (diétothérapie, plantes, points d'acupuncture et plein de trucs magiques) en m'adressant particulièrement aux femmes et en leur destinant plusieurs de mes formations. Aujourd'hui je me lance dans une nouvelle aventure : découvrir les plantes du monde destinées aux femmes lors des différentes étapes de leur vie, afin d'aider toutes les femmes, où qu'elles soient, car même si la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise est la plus riche de la planète, il existe partout dans le monde des plantes qui peuvent traiter les douleurs de règles, l'infertilité, les problèmes liés à la grossesse ou à la ménopause et aider les femmes qui n'ont pas accès aux plantes de la Pharmacopée Chinoise. J'ai décidé de faire ce blog pour vous faire vivre cette aventure, et je vous raconterai aussi bien mon quotidien sur le bateau et dans les différents mouillages, que mes rencontres d'herboristes, sorcières et sorciers, chamanes, tisaneurs et all these kinds of people !

17 commentaires sur « Y’a pas à dire, le marin aime manœuvrer … »

  1. Bon, j’ai prié tous les dieux du vent que j’ai trouvés de ne pas vous jeter à l’eau mais là franchement, ils abusent !
    Ce calme m’aura au moins permis de m’instruire ! Bonne contemplation et à très vite !

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais adoré le style d’écriture du premier épisode et ,vu le second, je vais guetter avec impatience mon épisode quotidien ….Merci du partage et grâce à toutes ces précisions, en plus de stimuler mon imaginaire, je vais parfaire ma culture maritime….je pense qu’il vaut commencer l’aventure avec une mer calme, histoire de se familiariser avec le décor. Allez, bon vent et jolis rêves

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Isabelle, je suis ravie de vous suivre dans votre belle aventure. Ça pourrait devenir un joli livre intéressant et ludique à la fin de votre voyage. À très vite pour la suite….🙋🏻‍♀️

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou Isabelle qu’est ce que tu es savante dis donc lol et ce capitaine mystérieux, tellement présent car sans lui , rien…. n’est ce Pas !!! Ce capitaine donc , serait il invisible ? nous fera t il l’honneur d’apparaitre sur une photo??de dos peut être ..de profil??en silhouette d’ombres chinoises , plus on l’imagine , plus on voudrait le découvrir….si tu nous fait trop attendre on va fantasmer lol en tout cas j’adore te lire et découvrir le monde marin a travers des mots complètement inconnus dans mon vocabulaire …cette aventure sera aussi riche pour toi que pour nous tes lecteurs bisou et bon vent (t’en as besoin )mon Isabelle bien a toi Michèle de Tahiti

    Aimé par 1 personne

  5. Bravo Isabelle, c’est vrai, grâce à toi nous allons devenir des marins de salon et maîtriser à fond le langage 👍⛵⚓
    J’ai navigué sur le lac Léman avec le Corsaire de mon Papa…souvent des sorties très agitée.
    Ensuite…on va faire un tour sur le Ĺac…heu non je suis très occupé désolé…😅
    Dans tous les cas grosse pensée pour Isabelle et le Capitaine je vous souhaite le meilleur. Vous le valez bien. (Bon ok la formule est un peu tarte)…mais bon c’est sincère 👍🥰😘

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Isabelle.
    D une chambre d hôpital (chute fracture bimalleolaires ) je prends le large avec vous et parviens presque à ressentir la brise marine. Originaire de la Route des Abers (Finistère Nord) vous me faites revivre mes premières virées sur un bateau à voile où mon ami d enfance ne me trouvait jamais à la bonne place…..Tous les capitaines sont-ils bourrus sur un bateau?…. Vers où vous dirigez-vous ?

    Aimé par 1 personne

  7. bon courage pour votre rétablissement !
    je ne connais pas suffisamment de capitaines pour l’affirmer, mais ça me semble assez plausible 😀
    nous ne partons pour le grand tour que d’ici quelques jours, et je vous dirai le moment venu où nous allons 😉

    J’aime

  8. Hé bien Isabelle, le vent se fait attendre et le capitaine va finir par s’ennuyer !
    J’adore ta façon de raconter, on s’y croirait !
    C’est très agréable de suivre vos aventures !
    Je n’ose pas dire bon vent… mais il finira bien par se lever, alors moussaillon, accroches toi bien à la barre ou…. aux casseroles ! 😅
    Amitiés, Françoise

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :