résultat des courses 1/2

Comme on remonte vers le nord, à votre avis la photo c’est un lever ou un coucher de soleil ?

or donc, nous rentrâmes au port, si on le dit avec emphase on prononce « rentrame zo port » et on ne fait pas l’erreur grossière de le dire « rentrame tau port », ma remarque peut sembler excessive, mais je vous assure que bon nombre de nos semblables font ce genre d’erreur, j’ai moi-même longtemps fait une liaison malheureuse, je ne me souviens plus laquelle mais elle était bien malheureuse et j’ai mis du temps avant de me corriger, si je m’en souviens je vous redirai (en général je me souviens des choses en me lavant les dents, la tête ailleurs, et paf ! ça surgit des méandres de ma cervelle)

le lendemain de mes infructueuses tentatives de masque et tuba, la capitaine avait décrété qu’il allait m’accompagner pour m’apprendre, j’avais alors usé d’un habile subterfuge, du moins le croyais-je, en argumentant qu’il serait bien mieux pour lui d’aller se balader de son côté, que j’allais l’empêcher de se faire plaisir, et patati et patata, il m’avait stoppée net d’un « j’ai dit non ! » bien senti, et mon sang s’était littéralement figé dans mes veines pendant que mon corps se tendait comme un chien de chasse à l’arrêt : scrongneugneu ! il allait assister à un pitoyable spectacle et, honteux pour moi, m’abandonner sur une berge quelconque où je finirais ma vie de menu fretin (je vais voir si vous suivez)

je n’osais tout de même pas penser qu’il n’était qu’un orchidoclaste, mais j’aurais tout à fait pu …

il m’a dit de prendre un pare-battage comme bouée pour poser mes mains, et nous sommes partis côte à côte, lui à l’aise comme un poisson dans l’eau, et moi je vais économiser ma self-esteem en restant coite à mon sujet, mais bon, je me suis lancée et ai mis la tête dans l’eau, et ce que j’ai vu m’a proprement em-ba-llée … le coup de la bouée c’est super éducatif et ça m’a ôté mon stress (parfois je me dis que j’ai dû mourir noyée dans une autre vie de sorcière à qui on a fait le coup de voir si je flottais – c’était une fort judicieuse façon de voir si la nana était une sorcière : soit elle flottait, ce qui prouvait sa nature satanique, et on la brûlait aussi sec sans autre forme de procès, soit elle coulait et était de facto lavée de tout soupçon, et morte par la même occasion, j’ai dû couler) …

durant cette escapade aquatique je me suis régulièrement ébrouée comme un chiot sous un robinet car j’avais de l’eau qui me remontait dans le nez, et en voyant me débattre le capitaine me disait avec une désinvolture tout à fait vexante que je n’avais qu’à pas respirer par le nez … vu qu’il avait raison, je ne me suis pas permis de remarque, … mais j’aurais pu !

plus tard j’y suis même retournée toute seule, la prochaine étape c’est d’y aller sans le pare-bat’ et avec une combi pour éviter de me casser les dents en les claquant de froid à force de rester immobile dans l’eau pour regarder ce spectacle époustouflant … merci qui ? merci capitaine !

cette photo n’est pas de moi mais c’est ce que j’ai vu de dessus !

plus tard on a laissé cap de miol seul dans une crique pour aller manger un morceau en haut de la falaise, dans le restaurant du phare de cap de Creus, une vue à couper le souffle, ça me fait toujours drôle de marcher sur la terre ferme après avoir tangué quelques jours durant, je tangue toute seule mais personne ne se rend compte à part moi, c’est bizarre que les gens ne se rendent pas compte de ce qu’on ressent, vous ne trouvez pas ? et il y avait un groupe de rock qui déchirait sa race (comme on dit)

le groupe qui déchire sa race
et le capitaine qui s’éclate (avec modération) (il est chou non ? )

on a trouvé ça génial d’être seuls dans la crique, on a compris pourquoi on était seuls durant la nuit avec la houle qui nous berçait à nous cogner la tête dans la cloison, j’exagère exprès parce que ça me rappelle papa qui avait cette expression de dire que la mère avait dû bercer le gamin trop près du mur pour dire de quelqu’un qu’il était con 😀

mais c’est certain qu’on dort moins bien quand la houle est forte au mouillage et qu’on se lève en cata au petit jour parce que le bateau a dérivé vers les rochers et qu’il faut décamper vite fait ! une autre heure de gloire à mettre à mon actif 🙂 ! la vie serait tellement moins drôle si on était parfait ….

mais venons-en au résultat des courses, car ce petit périple avait pour but de tester le matos !

alors prenez note pour le jour où vous partirez aussi, tout motivé que je vous aurai rendu, ou motivée que je vous aurai rendue : les panneaux solaires font leur job, ils le font si bien qu’il a fallu les planquer pour voir si l’hydrogénérateur fonctionnait, parce que les batteries du bateau étaient à toc, alors on a mis des tapis de gym sur les panneaux solaires et fait carburer tout ce qu’on pouvait pour diminuer le niveau des batteries, et on a constaté que l’hydrogénérateur fonctionne à tout casser, je ne sais pas si des batteries peuvent exploser à force de charger, mais si oui, ça aurait pu arriver !

à propos de tapis de gym, faire des abdos à la gîte est tout simplement excellent car tout travaille, même les bras pour se retenir aux filières et ne pas tomber par-dessus bord, et les mâchoires aussi, excellente aide à la résistance !

l’hydrogénérateur pour sa première utilisation ; hourra !

par contre, drame : le déssalinisateur, lui … suspense !

(à suivre)

here we are to the PS (ne vous bilez pas, j’ai acheté une méthode assimil pour apprendre l’anglais pendant la traversée de l’atlantique) (ma grande sœur est prof d’anglais, coucou toi !)(j’ai aussi une sœur jumelle, coucou aussi !) (et un frère, vous allez bien tous les trois ?)

  1. Un orchidoclaste est tout simplement un casse-couille
  2. un pare-battage de bateau est un corps protecteur gonflable qui empêche les rayures et autres dommages sur la coque d’un bateau, lors d’une manœuvre à travers la marina, d’un mouillage ou d’un contact avec un autre bateau. Les pare-battages sont disponibles en différentes tailles et formes, j’ai nagé avec un plat
  3. un pare-bat’ c’est pareil mais ça montre qu’on n’est pas né de la dernière pluie
  4. Un hydrogénérateur est un appareil permettant de produire de l’électricité au moyen d’une hélice mue par le déplacement d’un bateau (d’où l’intérêt de savoir déplacer le dit bateau)
  5. Gîter : inclinaison latérale d’un bateau sous l’effet du vent ou d’une cause accidentelle (on va éviter l’option 2)
pare-bat’ plats
pare-bat’ cylindriques

Publié par isabelle centre tao

Je suis thérapeute, conférencière et formatrice en Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, j'ai fondé la chaîne du Centre Tao sur YouTube pour que vous puissiez apprendre le langage de votre corps et de ses énergies, vous rééquilibrer et vous soigner avec la MTC (diétothérapie, plantes, points d'acupuncture et plein de trucs magiques) en m'adressant particulièrement aux femmes et en leur destinant plusieurs de mes formations. Aujourd'hui je me lance dans une nouvelle aventure : découvrir les plantes du monde destinées aux femmes lors des différentes étapes de leur vie, afin d'aider toutes les femmes, où qu'elles soient, car même si la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise est la plus riche de la planète, il existe partout dans le monde des plantes qui peuvent traiter les douleurs de règles, l'infertilité, les problèmes liés à la grossesse ou à la ménopause et aider les femmes qui n'ont pas accès aux plantes de la Pharmacopée Chinoise. J'ai décidé de faire ce blog pour vous faire vivre cette aventure, et je vous raconterai aussi bien mon quotidien sur le bateau et dans les différents mouillages, que mes rencontres d'herboristes, sorcières et sorciers, chamanes, tisaneurs et all these kinds of people !

17 commentaires sur « résultat des courses 1/2 »

  1. Je dirais Lever de soleil sans conviction ( à cause des couleurs) 🙂
    Ce serait un comble que tu aies été une sorcière dans une vie antérieure Isabelle ! Bravo pour la balade masque/tuba, les fonds marins de ces criques semblent splendides…( je suis allée voir…)
    Quant au groupe de rock , trop cool avec cette vue . Et le capitaine est très chou comme tu dis 🙂
    En espérant que le drame « déssalinisateur » soit résolu au plus vite, je vous souhaite un appareillage magnifique pour la vraie et grande aventure !
    A bientôt

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Isabelle,

    J’apprécie ton humour et suivre ton voyage . Perso je n’y connais rien et apprends beaucoup de choses en te (je prends l’initiative de vous tutoyer!) lisant et çà me fait du bien.
    Le ton et style d’écriture me fait du bien et ça me change de tout ce que je peux entendre à longueur de journée , sauf si je fais silence autour de moi.
    Alors j’ai une petite question ,Isabelle, je souhaitai faire connaitre ton blog à des personnes qui ne te connaissent pas ….est ce possible pour toi? j’ai pensé qu’en transférant le premier mail « visiter mon blog » çà pourrait se faire. Qu’en penses tu? et es tu d’accord?
    en attendant, bon vent!

    Françoise

    Aimé par 1 personne

  3. bonjour Françoise, oh oui, le tutoiement me convient très bien, cela rapproche les êtres je trouve 🙂
    et je suis vraiment très heureuse que mes histoires te fassent du bien, ça me fait hyper plaisir et ça me donne vraiment envie de continuer !
    et oui tu peux faire connaître mon blog, c’est même la meilleure façon de me remercier ! je te remercie sincèrement, et à bientôt pour la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. bonjour Anne, moi aussi j’adore orchidoclaste, c’est tellement plus élégant 😀
    et c’est bien un coucher de soleil, car quand on remonte vers le nord, on a le sud dans le dos, donc l’est à sa droite et l’ouest à sa gauche, et sur la photo le soleil est bien à gauche du bateau (à bâbord) : c’est l’ouest
    à bientôt pour la suite de l’aventure !

    Aimé par 1 personne

  5. ah Corinne, c’est bien à cause de cette luminosité que j’ai posé la question, mais c’est un coucher de soleil, car quand on remonte vers le nord, on a le sud dans le dos, ce qui fait qu’on a l’est à sa droite et l’ouest à sa gauche, et là le soleil est à bâbord, soit à gauche, donc à l’ouest … il se couche !
    on avance avec le déssal, on avance 😉

    J’aime

  6. ah oui, dit comme ça , ça paraît évident ! Mille millions de mille sabords, il vaut mieux que je reste à terre, le capitaine deviendrait fou !

    J’aime

  7. ah oui, dit comme ça , ça paraît évident ! Mille millions de mille sabords, il vaut mieux que je reste à terre, le capitaine deviendrait fou !

    J’aime

  8. Bonjour,
    Super passionnant ce récit de voyage avec plein de détails. Ton style, ta façon de narrer avec beaucoup d’humour font que te lire est un vrai plaisir.
    Jusque là, je n’ai manqué aucun épisode, et j’attends la suite avec impatience !…
    Merci pour ces petits moments de bonheur, et bon vent…
    J’adoooore !!!

    Aimé par 1 personne

  9. On sent sous cette désinvolture beaucoup de courage mais c’est un roman passionnant que je lis avec plaisir
    Bonne continuation pour vous et pour nous….

    Aimé par 1 personne

  10. Hé bien Isabelle, voilà déjà une bonne nouvelle…. c’est que tu n’es pas une sorcière ! 😅. Il est vrai que le monde sous marin est magnifique, que dis je, beaucoup plus que ça ! Mais moi non plus, je n’ai jamais osé me lancer dans les profondeurs…. tant pis, ce sera dans une autre vie peut-être !
    Bonne continuation maintenant que vous avez de l’eau déssalée !
    Françoise

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :