et puis quoi d’autre ?

la fameuse table à cartes dont je vous parlais la dernière fois

il faut quand même que je vous dise, mais à voix basse dans le creux de votre oreille, le capitaine ne croit pas à la médecine chinoise, il a les yeux qui se plissent quand j’évoque les vertus de telle ou telle plante, d’une façon qui dénote une flagrante dubitation (j’ai regardé dans le dictionnaire, à toute fin utile, et ça dit de dubitation que c’est une figure de rhétorique, hahaha à ceux qui voulaient m’opposer que ça n’existe pas) , il a peine à cacher qu’il se demande s’il n’a pas embarqué une folle à son bord quand j’évoque un Feu du Coeur ou un Vent du Foie … et pourtant !

j’ai fait ma première séance d’acupuncture sur un bateau pendant notre virée expérimentale ! oui !

un pote du capitaine s’était fait mal au dos en l’aidant à sortir le moteur de l’annexe, il a pris des anti-douleurs mais ça ne passait pas, il s’est traîné pendant 2 jours avant de céder à ma proposition : lui faire une séance d’acu, il a visiblement pensé foutu pour foutu essayons voir ce que ça donne … je sais reconnaître le genre de moue qui dit ça, même pas besoin d’être très douée en langage non-verbal 😉

grand bien lui en a pris, parce qu’après cette séance olé olé, lui à plat-ventre sur le lit de la cabine avant, moi à califourchon sur ses cuisses pour tenir dans la houle, au bout de quelques aiguilles bien visées et d’un tuina mené de main de maître, j’ose le dire, il s’est trouvé tout ragaillardi et fringant, à peine subsistait-il un point dans son dos, qui serait volontiers passé si j’avais eu l’occasion de faire une seconde séance pour parfaire le travail … à me demander si je ne devrais pas me fabriquer un petit panneau « acupuncture » et le sortir dans les mouillages et les ports pour me faire un peu d’argent de poche ( 💡 ) …

je me gondole en imaginant ce que ça laisse imaginer si on ne lit que les mots en gras dans le paragraphe précédent 😀

moi je vois bien que ça serait bien que je lui rééquilibre son fourbi interne, au capitaine, je connais quelques plantes qui lui iraient bien, et en même temps, je sais que vivre au plus près des éléments est un excellent moyen de rééquilibrer tout le saint-frusquin, et croyez-moi, sur un bateau on est vraiment très, mais alors très, près des éléments …

par contre ça manque de verdure, je me verrais bien amener un pot de je ne sais quoi (ça me fait penser à un gars au port qui a de magnifiques plants de cannabis), mais non, ça ramènerait des bestioles qu’il m’a dit, et il a poussé des cris d’orfraie quand je lui ai annoncé que j’allais ramener un paillasson « welcome on board« , je me suis marrée comme une baleine, gotcha 😀 !

le capitaine et tout son saint-frusquin

quelques trucs indispensables à savoir sur un voilier

  1. on économise l’eau quand on a la bonne idée de mettre une pompe à pied, qui fait qu’on ne laisse pas couler l’eau inutilement avec un robinet ouvert, je n’imagine personne se laver les dents tout en pompant de l’eau avec un pied qui appuie sur la pédale – si tout le monde avait ça, quelle économie d’eau sur la planète !
  2. on s’habitue à prendre des douches froides sur la jupe arrière plutôt que d’en prendre une chaude dans la salle de bains en ayant chauffé l’eau au moteur, et devoir pomper l’eau d’écoulement (la douche étant sous la ligne de flottaison), et là aussi, quelle économie d’eau, on se mouille un peu, on se savonne, on se rince vite, très vite, et on est propre comme un sou neuf avec, quoi, disons 1 bon litre d’eau, et la chair de poule en sus. On m’a dit qu’en grande traversée on se lave à l’eau de mer et on utilise de l’eau douce que pour le rinçage. Quand j’ai demandé si on avait une grande bassine pour laver le linge en grande traversée, il m’a été répondu, les yeux ronds, qu’on ne lave pas de linge en grande traversée ! parce que, ai-je insisté, j’avais entendu dire qu’on lavait le linge à l’eau de mer et qu’on le passait un petit coup à l’eau douce à la fin, haussage d’épaules (je sais qu’on dit haussement mais je préfère haussage, c’est le haussement avec une pointe d’accablement) pour clore le débat. Il faut que j’aille m’acheter d’autres shorts …
  3. mais la bonne idée écolo c’est d’acheter un réservoir à eau qui chauffe au soleil, c’est un sac noir qu’on suspend quelque part sur le bateau, il prend les rayons du soleil et chauffe l’eau qui est à l’intérieur, mais je ne l’ai pas encore testé, il faisait assez chaud pour ne pas avoir besoin de prendre une douche chaude et il faut s’endurcir la couenne que diable !
  4. il vaut mieux mettre des chaussures, ce n’est pas faute de m’avoir prévenue, mais je passe quasiment ma vie pieds nus, et quand on se pète un orteil dans une poulie, un chariot où je ne sais quoi, il n’est pas de bon ton de venir se plaindre, alors on pousse un long hurlement intérieur mais on la ferme pour ne pas subir de remontrances qui ne feraient qu’alourdir notre peine … chaussures, donc (je vous le dis, mais j’y arrive pas)
  5. le nom des outils ! indication importante : il faut lire la phrase suivante en accélérant le débit pour lire de plus en plus vite : si vous ne savez pas ce qu’est une clé à molette, une clé plate, une clé à rivet, une clé à pipe, une clé Allen (et pas à laine)(inventée par monsieur Allen ?) (my god je suis tellement formatée, je présuppose qu’Allen serait un mec parce qu’on parle bricolage 😯 !!!) , une vis à bois, une vis à ferraille, un écrou, un boulon, une lime à bois, une lime à métaux, si vous ne savez pas utiliser une perceuse, une ponceuse, poncer à l’eau avec du 600, dans quel sens on visse ou on dévisse, faire la différence entre le gazoline et l’essence, vous êtes … MORT !
  6. il faut dormir perpendiculairement au bateau quand il y a de la houle, comme ça on a le sang qui passe des pieds à la tête et de la tête aux pieds, tout autant inversement qu’inlassablement, plutôt que de passer dans la moitié droite du corps à la moitié gauche tout aussi inversement (et …), personnellement je n’ai pas réussi à apprécier le conseil à sa juste valeur, mais je vous refile le tuyau
  7. on secoue les miettes et on fait pipi sous le vent, sinon on se prend les miettes et le pipi en pleine poire (et on évite de pisser et de secouer les miettes à la fois, en même temps ça ne risque pas d’arriver parce c’est le marin qui pisse debout sur le bateau et la matelote qui secoue les miettes)
  8. ON MET DE L’HUILE DANS UN MOTEUR NEUF même si on croit qu’il y en a parce que le moteur a été testé avant d’être vendu, sinon le moteur neuf cintre et on n’a plus qu’à en racheter un et à attendre qu’il arrive pour pouvoir enfin lever les voiles et on dit juste au capitaine qu’il n’y a pas mort d’homme en remerciant le ciel qu' »on », ça ne soit pas soi 😕
douche solaire
clés Allen
et une fois qu’elles flottent sur l’eau, il n’y a plus qu’à regarder les poissons qui festoient

le pti supplément qui va bien

  • le côté du bateau qui prend le vent est au vent, et l’autre côté sous le vent, donc pour secouer les miettes ou faire pipi, on se met du côté sous le vent … et dos au vent, car si vous vous mettez face au vent même en étant du côté sous le vent, vous direz que je raconte n’importe quoi 🙂 – sur une île aussi il a un côté au vent (celui du côté où arrive le vent) et un côté sous le vent (là on aime bien être au mouillage car on est protégé du vent par l’île)
  • un tuina c’est un massage thérapeutique de Médecine Traditionnelle Chinoise
  • La ligne de flottaison désigne la ligne qui sépare la partie immergée de la coque d’un navire de celle qui est émergée

et à part ça … à suivre !

Publié par isabelle centre tao

Je suis thérapeute, conférencière et formatrice en Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, j'ai fondé la chaîne du Centre Tao sur YouTube pour que vous puissiez apprendre le langage de votre corps et de ses énergies, vous rééquilibrer et vous soigner avec la MTC (diétothérapie, plantes, points d'acupuncture et plein de trucs magiques) en m'adressant particulièrement aux femmes et en leur destinant plusieurs de mes formations. Aujourd'hui je me lance dans une nouvelle aventure : découvrir les plantes du monde destinées aux femmes lors des différentes étapes de leur vie, afin d'aider toutes les femmes, où qu'elles soient, car même si la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise est la plus riche de la planète, il existe partout dans le monde des plantes qui peuvent traiter les douleurs de règles, l'infertilité, les problèmes liés à la grossesse ou à la ménopause et aider les femmes qui n'ont pas accès aux plantes de la Pharmacopée Chinoise. J'ai décidé de faire ce blog pour vous faire vivre cette aventure, et je vous raconterai aussi bien mon quotidien sur le bateau et dans les différents mouillages, que mes rencontres d'herboristes, sorcières et sorciers, chamanes, tisaneurs et all these kinds of people !

16 commentaires sur « et puis quoi d’autre ? »

  1. Bonjour
    Fou rire assurée lors de l’épisode miettes dans le vent mais pas que…😂😂😂
    Ça le fait trop trop du bien de vous lire et même de vous relire…
    Bon moral retrouvé
    Merci

    Aimé par 1 personne

  2. Un plant de cannabis et un petit panneau acupuncture ; voilà une riche idée ! 😀
    Quant au scepticisme du capitaine, peut-être changera -t-il d’avis si il se coince en haute mer ! 😉
    En attendant le grand départ, bon courage à vous deux !

    Aimé par 1 personne

  3. Salut Isabelle,
    C’est chouette de suivre tes aventures, ça me rappelle les virées à voile avec mon oncle, « Nom de dzeus! ».
    Et puis ça donne un peu de l’air du large, en tout cas pour l’acupuncture au port, je suis sûre que tu aurais du succès.

    Aimé par 1 personne

  4. Drôle et instructif comme toujours j’ai bien ris en imaginant votre panneau en ne retenant que les mots écrits en gras! Jolie comme vous êtes vous feriez fureur sans nul doute ;-). Toujours hâte de vous lire, prenez soin de vous et de votre Capitaine.

    Aimé par 1 personne

  5. merci Laurence, et je partage des souvenirs semblables aux tiens, mes vacances d’ado à Oléron, stages de voile et voile avec mes cousins ! et cette idée d’acu dans les ports me tente vraiment, affaire à suivre 😉

    J’aime

  6. merci Brigitte ! j’y songe, j’y songe, tout est question de temps et de bon moment, et là il semblerait presque que ça puisse se faire … mais alors il faudra que j’en raconte plus sur le capitaine peut-être 😉 ?
    je t’embrasse fort, et à samedi si ça se trouve , car nous attendons le moteur pour larguer les amarres et s’il n’arriv qu’en fin de semaine, je viendrai !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :