alors …

j’étais en train de cuisiner (la fameuse purée, n’ayons pas peur des mots) quand le capitaine a crié terre ! TERRE ! (faire montre de tant d’enthousiasme chez le capitaine démontre à quel point on en a bavé), j’ai remonté la descente à fond de train, et ai de toute évidence éprouvé le même sentiment que tous les marins du monde de tous temps : TERRE ! Joie dans les cœurs ! Moonwalk dans le cockpit ! on voyait à peine Porto Santo mais on le voyait, en mer on a l’impression que c’est tout près mais c’est encore tout loin mais on s’en fout car de toutes façons c’est bientôt et que même si le capitaine se jette à l’eau et bien il y a la terre pas si loin alors on sera tous saufs, je crois que je vais bâtir un petit autel dans le bateau pour pleurer à genoux quand j’en ai besoin (j’ai mon petit Bouddha que le capitaine m’a fort généreusement autorisée à coller sur un coin de la table à cartes et qui fait l’affaire, la colle n’a pas tenu mais le Bouddha ne bouge pas, si ça c’est pas un miracle)…

ce qui me fait penser que, lorsque le capitaine avait évoqué la nécessité de repeindre le bateau avant notre départ, je m’étais aussitôt projetée à  le peindre comme les vans des années 70, aux couleurs de Bouddha (jaune safran et indigo) avec quelques fleurs power flower fuchsia et autres teintes de l’arc-en-ciel au gré de ma fantaisie, le capitaine a vite eu fait d’étouffer ma créativité dans l’œuf en m’imposant son veto sans appel, il ne sait pas ce qu’il loupe, je suis certaine que nous aurions un succès fou dans les marinas, mais le capitaine ne recherche pas la gloire, la reconnaissance de ses pairs sûrement si je réfléchis à la question, mais pour le reste aucun tralala, pour dire que le Bouddha dans un coin de la table à cartes est une concession  à estimer à sa juste valeur, ce n’est pas tant le Bouddha que la place que le capitaine lui a accordée : la table à cartes ! Le saint des saints ! moi (la discrétion incarnée) je me serais contentée d’un pied de table, d’un coin de placard, d’un fond de cale, je n’aurais jamais pris l’initiative d’une place aussi honorifique, et bien le capitaine me l’a proposée sans revendication de ma part, si ça se trouve il est un peu superstitieux quoiqu’il en pense ou dise (c’est clair qu’il l’est, que ne risque t’on pas à coller Bouddha en fond de cale) 

on est arrivés de nuit, je ne sais pas comment on se débrouille mais c’est un fait, ceci bien que sachant que ça complique nos affaires, en même temps on n’a pas choisi le vent ni les vagues (on n’est pas -encore- maso), on a mouillé dans un endroit du port où tout d’un coup on croit que quelqu’un a appuyé sur le bouton stop du ventilateur géant et de la nage à contre-courant pour dinosaures, le temps de réussir à trouver une place et à mouiller l’ancre il était minuit, on a dormi comme des évadés qui se retrouvent en sécurité après des semaines de cavale

Et du coup … on a visité Porto Santo ! on est allé en ville pour trouver un rent-a-bike et on est tombé sur Barbara et ses scooters et vélos électriques dans le shop bik-nic, adorable Barbara, le capitaine m’a demandé ce que je préférais … devine … je lui ai demandé si, bien que n’étant pas cinéphile (le seul défaut de cet homme remarquable) (je rigole), il connaissait vacances romaines, en mettant son masque il m’a dit bin quand-même, il avait sa réponse avec ma question, plusieurs fois pendant la balade il m’a dit qu’on aurait dû prendre des VTT et crapahuter dans l’île, mais t’as raison tiens, les îles ça monte et ça descend hyper raide, après le mal de mer c’est pile ce qu’il m’aurait fallu pour décrocher le pompon parce que le capitaine aurait eu des scrupules à jouer à Grégory Peck, à dire vrai en scooter électrique c’était chouette, tout ce qui est motorisé sur l’île nous a doublé, le capitaine tiquait à chaque fois qu’on nous dépassait et maudissait notre engin en mettant des gaz (me suis demandé s’il n’allait se coucher carrément sur le guidon), on était les seuls à être en scoot électrique, ce que nous a confirmé Barbara à notre retour : nous avions été ses seuls clients de la journée, le temps étant passable, je vous mets des photos de cette île portugaise qui m’a tellement plu que je la note sur ma liste d’endroits préférés au monde et même sur la liste de potentiellement pour y finir mes jours, d’autant que les gens y sont accueillants et adorables, un sacré bon point de plus au compteur 

Si je vous dis qu’il y avait beaucoup de vent, vous me croirez ?

En revenant au bateau le long de la mer, la conversation s’est aiguillée vers la vie en général et celle de la planète, et des rochers et des cailloux en particulier … j’ai soutenu au capitaine que tout vit, même les rochers, et il est monté dans les tours, le vivant c’est ce qui naît, se reproduit et meurt (il a la juste définition, comme toujours) mais moi je ne suis pas le genre à ne pas discuter ce qui est écrit par je ne sais pas qui, les gens qui ont mis la définition du vivant dans un livre ils avaient quoi dans la tête dites-moi voir, bref, je lui ai dit que les montagnes sont nées d’éruptions volcaniques, et puis vivent et s’érodent, en éternel recommencement, que ça vit à une échelle tellement différente de la nôtre qu’on ne s’en rend pas compte, mais que tout ce qui existe vit, et j’ai ajouté que leur terre et leurs cailloux s’effondrent et se transforment en sable qui vient s’échouer sur les plages, il a failli en avaler sa chique de travers bien qu’il ne chiquât point mais que cela restât plausible pour un marin (ne me remerciez pas, c’est cadeau), il a voulu me faire croire mordicus que c’est impossible que les océans brassent des cailloux et les fassent voyager, que seuls les objets flottants peuvent voyager et que les cailloux ne remontent pas à la surface pour voyager d’île en île, voyez comme il a l’ironie facile, je n’ai jamais au grand jamais dit que les cailloux remontaient à la surface pour nager jusqu’à la plage  … il a ajouté, pour parfaire sa manipulation à me faire gober ses sornettes, qu’il ne pensait pas, en substance, que moi, moi ! je puisse avoir ce type de pensée débile, j’ai écrit à géoforum pour avoir une réponse savante à ce sujet mais ils ne m’ont toujours pas répondu, géoforum si vous me lisez ! Ou si d’aventure il y a un géologue parmi vous, pourriez-vous éclairer ma lanterne ? voire abonder en mon sens 😉? Et en substance, si on sait lire entre les lignes, ça veut surtout dire que le capitaine pense que quelque part j’ai de l’intelligence, ou alors il est drôlement malin de me le faire croire 

il faut savoir aussi, tant que nous y sommes, que Porto Santo est une escale possible pour les navigateurs qui partent traverser l’Atlantique, et donc sur le mur du port il y a plein de tags de marins qui ont mis leur nom et/ou celui de leur bateau pour marquer leur passage, je trouve ça super chouette, c’est le capitaine qui me l’a expliqué, et il a ajouté (c’est une véritable encyclopédie vivante) qu’avant les marins laissaient un tel souvenir à la fin de leur tour du monde quand ils passaient par Horta, mais que maintenant ça c’est vulgarisé dans beaucoup de ports … j’ai dit au capitaine qu’on le fera à Horta, comme les vrais, il tempère toujours mes idées d’un on verra si on va jusque-là, mais je lui ai tout de même demandé ce qu’il voudrait mettre et bien sûr il ne va pas frimer, alors il m’a trouvé un dessin de tête de mule, moi j’ai déjà une petite idée mais j’ai drôlement le temps avant de la fignoler … 

genre ça, rien que pour voir la tête du capitaine 😀

et puis on s’est retapé avec un bon steak (ça nourrit le sang et on a besoin de bon sang) (qui ne saurait mentir) et on est parti pour Madère, même pas peur, une petite journée de navigation pour arriver …  à mes premiers contacts de plantes médicinales ! Yes  !

Nous dormirons moins bêtes 

  • Saint des saints (latin : sanctum sanctorum (en)) est la partie la plus sacrée d’un temple. Dans l’architecture antique, le saint des saints abrite le naos
  •  du grec ancien ναός, « temple, sanctuaire », désigne dans le domaine de l’architecture, la partie centrale d’un édifice cultuel, recevant généralement l’effigie d’une divinité. Ainsi correspond-il à la partie la plus importante d’un temple de la Grèce Antique, de l’Egypte Antique, au Débir du temple de Jérusalem ou encore au « Saint des Saints » des églises orthodoxes 

Publié par isabelle centre tao

Je suis thérapeute, conférencière et formatrice en Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, j'ai fondé la chaîne du Centre Tao sur YouTube pour que vous puissiez apprendre le langage de votre corps et de ses énergies, vous rééquilibrer et vous soigner avec la MTC (diétothérapie, plantes, points d'acupuncture et plein de trucs magiques) en m'adressant particulièrement aux femmes et en leur destinant plusieurs de mes formations. Aujourd'hui je me lance dans une nouvelle aventure : découvrir les plantes du monde destinées aux femmes lors des différentes étapes de leur vie, afin d'aider toutes les femmes, où qu'elles soient, car même si la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise est la plus riche de la planète, il existe partout dans le monde des plantes qui peuvent traiter les douleurs de règles, l'infertilité, les problèmes liés à la grossesse ou à la ménopause et aider les femmes qui n'ont pas accès aux plantes de la Pharmacopée Chinoise. J'ai décidé de faire ce blog pour vous faire vivre cette aventure, et je vous raconterai aussi bien mon quotidien sur le bateau et dans les différents mouillages, que mes rencontres d'herboristes, sorcières et sorciers, chamanes, tisaneurs et all these kinds of people !

6 commentaires sur « alors … »

  1. Un bonheur de vous suivre et de te lire. Descendrez vous du côté de La Palma où le volcan gronde, voir su le capitaine pense que la terre vit… bises à vous deux

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Isabelle,
    Je suis toujours contente de recevoir votre irrésistible journal de bord accompagné de vos belles photos !
    J’ai bien aimé votre petit bouddha, il tient vraiment peu de place mais son efficacité doit être maximale !!
    Continuez à nous tenir au courant, bon courage pour la suite !
    Amicalement et nautiquement
    Catherine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :