Chic !

j’ai du temps !

Je ne sais plus où j’ai lu ça, mais c’est un fait : plus on avance dans la vie, plus le temps semble passer vite, et cela s’explique très bien parce que mathématiquement, voyez : le 1er jour de notre vie représente 100% de celle ci, déjà le second jour n’est plus qu’à 50% (ça se dévalue aussi vite qu’un bateau qu’on met à l’eau, à peine acheté il décote), et si vous avez compris le truc, plus on a vécu de jours dans notre vie, plus une journée représente un infime pourcentage jusqu’à ce qu’un seul jour devienne peanuts, ce qui donne cette impression d’accélération à notre cerveau, je ne répèterai jamais assez qu’on est peu de choses 

Enfin bref, le temps dont je dispose n’est jamais suffisant mais je l’emploie au mieux, du moins le crois je (ou me le fais je croire) 

Et qui me fait cadeau de ce temps, c’est Pochon, merci Pochon, le gars qui a fait le diagnostic de la panne du pilote a dit que c’était le calculateur, et il faut le temps qu’il arrive de St Malo donc on attend et rien de mieux que l’attente pour libérer du temps (que se le disent les gens qui trépignent à la caisse des supermarchés le samedi après-midi)

Le capitaine a fait le constat de ce qui s’est abîmé pendant la transat et a donc bien du bricolage à faire de son côté, moi je prends mon bâton de pèlerin et vais fouiner du côté des herboristes et autres faiseurs de tisanes ou préparations magiques de plantes, je vous partage ma visite la plus pittoresque … 

J’ai pris rendez-vous avec Brigitte par téléphone, comme c’est à perpète je négocie mon heure d’arrivée à 8h30, au plus tard 9h promets je, elle peut me consacrer 1 heure parce qu’elle a du boulot dans son jardin de plantes et me demande d’être plutôt là à 8 heures, ok, je me lève à 6 heures, prends une douche – froide bien que cela soit aux sanitaires de la marina  (je confirme, c’est dur au saut du lit) – je compte me rendre présentable en me coiffant, c’est possible puisque nous avons les 220 volts nécessaires à ce projet excitant, je gobe prestement mon petit déjeuner pour avoir le temps de me métamorphoser en véritable princesse grâce à mon fantastique fusion styler, m’y affaire allègrement quand tzzzzt, petit bruit d’étincelle, le fantastique fusion styler a trépassé, je n’ai pas le temps de me lamenter mais le pleure au tréfonds de mon être (condamnée à être coiffée comme un pétard pour des lustres), saute dans la seule paire de sandales à ma portée (mes chaussures sont rangées dans un coffre sous un plancher, faut déjà être motivée pour en changer), suis en retard, file prendre mon bus avec une moitié de tête coiffée et l’autre en bataille, arrive à 8 heures pile au domaine de Tivoli, attends à l’entrée et appelle Brigitte pour la prévenir comme elle m’a invitée à le faire …

le dit domaine
superbe

… elle arrive à 9 heures passée avec les bras pleins de paniers et me prie de la suivre dans son jardin des délices, fais un commentaire sur mes sandales, que ça va être coton de me balader avec ça aux pieds, je ne voulais pas louper mon bus en perdant du temps à trouver des pompes adéquates bafouillé je en la suivant, tout en pataugeant dans la boue et en tendant l’oreille pour entendre ce qu’elle commence déjà à me raconter …

Bien que nous soyons ici en France, avec la législation ad hoc, il est possible de mettre un panneau de vente de plantes médicinales, ce qui déclencherait sans conteste l’ire de la prépotence en métropole

Brigitte cultive 1500 mètres carrés de plantes aromatiques et médicinales à elle toute seule, récolte et fabrique elle-même ses sirops et autres boissons aux effets plus ou moins thérapeutiques, me dit que ça n’a pas toujours été bien vu de ses pairs qu’une femme seule comme elle fasse cela, m’explique sa vision des choses de la vie, à savoir qu’elle est adepte de la philosophie rasta sans m’en dire plus, mystère et boule de gomme comme qui dirait (à part Bob Marley et les locks, je n’y connais que dalle), et aussi qu’elle ne raconte pas de choses dans le dos des gens mais les leur dit en face et en profite pour me balancer qu’elle n’aime ni mon tatouage ni mon chemisier (PDTG), précise bien qu’elle me le dit mais n’ira pas le répéter à autrui, en même temps qu’est-ce que les gens pourraient en avoir à faire pensé je par-devers moi, et moi la première, tout en me demandant pourquoi elle se soucie de mon apparence (surprenament, no comment sur ma coiffure) 🤔

Elle étale des tas de trucs sur une grande table  et se met à discuter en créole avec un grand gaillard en train d’enfiler un bleu de travail, m’intime d’écouter le créole, pourrais je faire autrement car le ton monte, ça râle sec, je ne comprends pas grand chose mais capte que le gars n’est pas content de commencer si tard quand il fait déjà chaud, et puis un cousin passe, elle papote et lui fait un sandouiche avec un steak de soja fait maison, m’avoue qu’après une période vegan elle s’est remise à consommer du poisson et des œufs parce qu’elle était toujours crevée, ah ça, le nombre de personnes vegan que je traite pour cause de fatigue insurmontable …

Une fois le cousin rassasié et éloigné, elle se sert un jus de groseilles-basilic-Atoumo fait maison et m’en tend un gobelet, c’est intense, ça me vasoconstricte la muqueuse buccale direct, déballe des flacons de sirop à base de Zeb-a-pik tout en faisant pour son propre compte un sandouiche avec un steak de soja et des tomates que je suppose être son petit-déjeuner, m’en propose, je décline, me montre un endroit du jardin qu’elle veut aménager en cuisine pour se faire à manger pour de vrai quand elle vient dans son jardin, je ne peux qu’opiner, et puis une fois son en-cas avalé, on y va !

c’est parti pour une petite partie de glisse en sandales dans la gadoue

Je trotte sur ses talons, elle cueille, je renifle, goûte, m’extasie de toutes ces saveurs puissantes, baisse la tête pour éviter de me prendre tout ce qui vole (le grand gaillard en bleu tond avec une débroussailleuse qui envoie dans tous les sens autant de bouts de bois et de cailloux que de brins d’herbe), prends des notes, lui donne le point de vue de la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise sur certaines plantes, elle me dit qu’elle apprécie notre échange car les deux parties donnent des infos, notre visite de son jardin est émaillée de réflexions féministes, elle m’explique qu’aux Antilles la femme est considérée comme un potomitan mais qu’elle a toujours refusé ce rôle, elle ne veut être le soutien de personne et pourtant elle en a les capacités, on voit la force de cette femme au premier coup d’œil…

mmmh, du siwo de zeb-a-pik 😋

Une fois notre tour achevé, je lui achète 2 flacons de Zeb-a-Pik et Atoumo ( un pour moi et un pour le capitaine, bien que je mette ma main à couper qu’il ne boira aucun breuvage de cet acabit mais ça fait tellement mesquin sinon), des femmes passent sur le chemin qu’elle informe haut et fort que samedi il y a un marché toute la journée, en levant le poing « les résistants sont toujours là ! » avec un regard de connivence à mon attention … je ne le lui dis pas pour ne pas la décevoir, mais moi je ne me suis jamais sentie résistante,  je ne bataille pas pour refaire le monde car c’est peine perdue, je cherche juste à aider les gens et à les soigner, à les écouter et soulager un peu leur peine et leurs maux pour qu’ils ne se sentent pas seuls au monde, c’est ça mon kif et ça m’occupe bien assez

Je quitte Brigitte, on peut me suivre à la trace avec ce que mes pieds et mes sandales sèment de terre derrière moi, je tiens mes notes bien serrées sous mon bras pour éviter de les disséminer au vent, et m’en vais retrouver le capitaine, ça fait drôle quand je ne le vois pas pendant quelques heures alors qu’on est quasi collés l’un à l’autre en permanence dans ce petit espace qu’est le bateau, j’ai l’impression que je ne l’ai pas vu depuis des semaines, ça me fait tout plaisir de le retrouver, lui aussi est content de me revoir mais c’est parce qu’il a besoin de moi pour le monter au mât afin d’entourer les barres de flèche de grey tape pour que la voile ne s’abîme pas dessus quand on navigue au portant, il jette un coup d’œil circonspect sur les bouteilles de sirop et n’écoute pas mes explications sur les bienfaits de cette boisson, tout préoccupé par ses affaires, le jour décline déjà il va falloir qu’il fasse vite pour finir avant la nuit 

le capitaine qui s’active sur la barre de flèche sous la lune qui est déjà là

Quelques infos sur les plantes médicinales de Martinique, il y a en a tellement que j’ai dû faire un choix !

Arada : Petiveria alliacea – Les Amérindiens utilisaient l’Arada dans la préparation du curare, un poison végétal paralysant et comme poison pour la pêche. Les Caraïbes la considèrent comme une plante médico-magique (c’est pour cette raison que j’ai chois de vous en parler). On s’en servait pour préparer des bains pour chasser les esprits maléfiques et pour renforcer la personnalité. L’ Arada a gardé sa réputation d’être magique et aphrodisiaque et  est classé comme « plante de protection » (dans le spiritisme on dirait qu’elle confère une protection contre le mal). C’est ainsi que les pêcheurs s’en servent pour baigner leurs bateaux. Dans les années 1900, l’ Arada étaient vendue en pharmacie sous le nom de « racine à pipi ». Elle servait comme insecticide et diurétique. Le décocté des feuilles et des racines permet de soulager des douleurs rhumatismales. Le jus des feuilles fraîches écrasées est utilisé comme antiseptique sur les plaies ulcéreuses. On lui confère également des vertus emménagogues (qui régularisent le cycle menstruel)

Zeb a pik : l’herbe à pic, Neurolaena lobata – de nombreuses vertus médicinales sont reconnues à l’herbe à pic. Il y a déjà plusieurs siècles, les Mayas l’utilisaient pour se réchauffer en hiver. Plusieurs générations reconnaissent à l’herbe à pic de nombreuses vertus thérapeutiques et anti-inflammatoires. Encore aujourd’hui sa décoction et son infusion sont utilisés pour lutter contre la grippe, certains virus grippaux et ses effets, l’hypertension, les vers et parasites intestinaux. Très récemment, des études ont pu prouver que les molécules de cette plante seraient efficaces dans le traitement contre la Covid-19.

Toutes ces propriétés reconnues ont incité certains chercheurs à s’intéresser particulièrement à cette plante. Le Dr. Henri Joseph est parvenu à stabiliser les molécules actives de l’herbe et à faire breveter un sirop dénommé « Virapic ». Le produit est réputé agir contre la fatigue, le stress, la toux et plus généralement pour le bien-être de ceux qui le prennent. Cependant, France Info a fait des investigations sur le sujet en interrogeant le CNRS de Montpellier avec qui le Dr Henri Joseph a travaillé durant 3 mois, et a précisé : « Il n’a pas été mené de travail de recherche sur des virus ou sur des humains. Les résultats obtenus sont préliminaires et n’ont pas fait l’objet d’une publication scientifique ».  Sans présager de l’efficacité à terme de l’herbe à pic, on est donc encore loin de la découverte d’un traitement efficace … affaire à suivre – Pour écouter le Dr Henri Joseph sur le sujet (brûlant d’actualité !) : https://embedftv-a.akamaihd.net/734b652adc019036fcef66ee48e357cd

Sansevieria : Sansevieria Trifasciata – la plante serpent, dépolluante car elle ne fait pas de photosynthèse durant la nuit. Elle n’absorbe pas d’oxygène, mais au contraire en produit. Elle est donnée pour chasser les mauvaises ondes dans une maison, d’où sa présence dans cet article !

Guérit-tout : Pluchea carolinensis – La racine de guérit-tout a de très nombreuses propriétés médicinales, comme son nom l’indique. Ces vertus sont antifongiques, anti-nauséeuses, diurétiques, tonifiantes. Elle combat la grippe, lutte contre la toux, et fait baisser la fièvre, apaise les douleurs de l’estomac et favorise une bonne digestion. Le Guérit-tout a également la propriété de réguler le cycle menstruel de la femme

Atoumo : Alpinia zerumbet, à tous maux – originaire d’Asie Orientale, c’est un rhizome tropical à l’odeur de cannelle, cette plante est connue pour ses vertus médicinales telles que l’amélioration de l’état grippal, la digestion, l’équilibre de la tension artérielle. Son huile essentielle est riche en bactéricide et en antioxydants. La décoction de rhizome est recommandée contre les ulcères à l’estomac, quant à la décoction de feuilles, elle peut être utilisée pour soulager la fièvre. En thé ou infusion on bénéficie de ses propriété hypotensives, antioxydantes, diurétiques et anti ulcérogènes.

Moringa : Moringa pterygosperma – originaire d’Inde et du Sri Lanka. Connu pour ses nombreuses vertus médicinales, le moringa est surnommé la plante qui guérit plus 300 maladies. Contenant tous les éléments nutritifs nécessaires à la vie, il est utilisé dans les préparations médicinales depuis des siècles. L’une des propriétés qui attirent le plus est bien sûr celui de la prévention de développement de tout type de cancer (il contient du niazimicine, un composé qui supprime le développement des cellules cancéreuses) Le moringa aide à traiter la constipation, la gastrite, la colite ulcéreuse. Les propriétés antibiotiques et antibactériennes du moringa peuvent aider à inhiber la croissance de divers agents pathogènes. Grâce à ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antimicrobiennes, les extraits de moringa permettent de combattre les infections causées par la salmonelle, le rhizopus et E.coli. Le moringa est également utile dans le traitement de l’anxiété, la dépression et la fatigue. Ses puissants antioxydants permettent de prévenir des dommages cardiaques. C’est une plante qui serait efficace contre le diabète en réduisant la quantité de glucose dans le sang ainsi que le sucre et les protéines dans l’urine. On lui attribue, comme à d’autres plantes, la vertu de combattre le virus du Covid19, mais selon l’Anses, toutes ces plantes sont susceptibles de perturber les défenses naturelles de l’organisme et la réaction inflammatoire bénéfique développée par l’organisme au début des infections. Ces réactions naturelles pourraient être utiles pour lutter contre les infections et, en particulier, contre le Covid19. Les experts de l’Agence rappellent qu’une inflammation ne doit être combattue que lorsque elle est excessive. Pour les praticiens et spécialistes des plantes médicinales et des pharmacopées traditionnelles, « les conclusions (de l’alerte de l’Anses) risquent de contribuer malheureusement à écarter le public d’un conseil scientifique, officinal et médical pourtant bienvenu » …

A chacun de choisir son camp, mais c’est comme pour tout, que ce soit les plantes, la politique ou les extra-terrestres, il y a les pour et les contre, et on peut toujours trouver des exemples qui nous ancre dans nos croyances 😉

Mais RIONS Z’UN PEU : je continue avec les recommandations de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) à savoir que  » tous les compléments alimentaires composés de plantes aux propriétés anti-inflammatoires visées par l’Anses sont susceptibles d’agir comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Pour rappel, les autorités sanitaires ont proscrit, depuis le 14 mars 2020, l’utilisation de médicaments contenant de la cortisone et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez des patients atteints ou suspects d’être atteints de COVID-19, en raison de la survenue d’événements indésirables graves consécutifs à la prise de ces médicaments. La contre-indication sur les plantes suit les mêmes précautions « .

DONC d’un côté on nous rabâche sans cesse que les effets thérapeutiques des plantes ne sont pas prouvés scientifiquement et patati et patata, mais là qu’il faut éviter de les prendre à cause de leurs propriétés anti-inflammatoires identiques aux AINS, je vous laisse en tirer vos conclusions sur les véritables vertus des plantes 🤔

Alors, ai-je bu du fameux sirop ? bin oui, quand même, effet tonicardiaque immédiat mais ça ne veut rien dire chez moi, tout me fait un effet bœuf, il a une amertume qui me rappelle certains sirops antitussifs de mon enfance, un peu carabiné, je vous dirai comment je me sens au bout de la cure (Brigitte m’a dit avec de grands yeux qu’il ne faut en prendre que pendant 1 semaine et garder le reste du flacon pour plus tard, comme si je risquais de me coller au plafond avec ça, je vous dirai 😉 )

Et maintenant, arrosons notre culture afin qu’elle pousse comme de la mauvaise herbe

  • Potomitan est une expression créole antillo-guyanaise qui désigne le poteau central dans le temple vaudou, l’oufo.  L’expression peut aussi servir à désigner le « soutien familial », généralement la mère. Ce terme se rapporte à celui qui est au centre du foyer, l’individu autour duquel tout s’organise et s’appuie. Dans la société antillaise le potomitan est la femme, la mère « courage » de famille qui supporte tel un pilier les fondements de son univers, sans que pour autant ce soit une société matriarcale si l’on définit celle-ci comme une société où l’espace public (comme l’espace privé) est « dominé » par la femme. Aux Antilles la partition espace privé/espace public correspond au couple femme/homme. La femme est donc le potomitan de la famille et du foyer dans l’espace privé domestique valorisé positivement par opposition à l’espace public déconsidéré et masculin, « mâle ».
  • PDTG = pan dans ta gueule (expression de djeuns)
  • Prépotence : nom féminin = supériorité, suprématie, pouvoir, domination, autorité, puissance, prépondérance, préexcellence, primauté, hégémonie
  • Le grey tape, j’ai mis longtemps à comprendre ce que marmonnait le capitaine quand il me demandait d’aller chercher le grétèpe, il a fallu que je lui demande ce que c’était et tout s’est éclairé quand il m’a dit bin, du scotch gris ! Il en consomme abondamment, ça sert à tout il faut dire
  • ah ! la philosophie rasta : Le rastafarisme ou mouvement rastafari est un mouvement philosophique et culturel. La plupart de ses membres, les  rastas, vivent dans les Caraïbes plus particulièrement en Jamaïque. Le nom du mouvement provient de « Rastafari Makkonen », qui était le nom du Négus d’Éthiopie avant son couronnement comme empereur sous le nom d’Hailé Sélassié. Hailé Sélassié n’a eu personnellement aucun lien avec le mouvement rasta, mais il a accordé des terres près d’Addis Abeba, à ceux qui souhaitaient vivre sur le continent africain. Un petit nombre de rastas est venu s’y installer. Le mouvement rastafari est né dans les années 1930 aux Etats-Unis et en Jamaïque. Certains leaders de la cause des Noirs pensaient notamment que la seule « vraie » Bible était celle des origines (celle des « temps bibliques »). Ils préconisaient  aussi le retour en Afrique, pour les descendants des esclaves originaires d’Afrique (afro-américains, Antillais). Lorsque Rastafari Makkonen (Hailé Sélassié) a été couronné empereur d’Éthiopie en 1930, les rastas l’ont considéré comme le « Messie » chargé de les ramener vers la Terre promise, l’Afrique, car selon la tradition, Hailé Sélassié était un descendant du roi Salomon et de la reine de Saba ; de plus, l’Éthiopie était le seul pays africain à n’avoir jamais été colonisé par les Européens. Les rastas croient en Dieu qu’ils nomment Jah (forme raccourcie de Jéhovah). Ils fument du cannabis ce qui est, selon leur point de vue, un moyen de méditer pour se rapprocher de Dieu. Ils sont proches de la nature, ne boivent pas d’alcool et sont végétariens. Ils ne coupent pas leurs cheveux, se coiffent avec des Dreadlocks, ont adopté les couleurs du drapeau éthiopien (vert, jaune et rouge) , et prônent un retour des noirs en Afrique. Aujourd’hui, la plupart des rastas considèrent le retour en Afrique comme un retour spirituel qui consiste à revendiquer ses origines africaines.

Emancipez-vous de l’esclavage mental.

Personne d’autre que nous ne peut libérer nos esprits.

Bob Marley

Publié par isabelle centre tao

Je suis thérapeute, conférencière et formatrice en Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, j'ai fondé la chaîne du Centre Tao sur YouTube pour que vous puissiez apprendre le langage de votre corps et de ses énergies, vous rééquilibrer et vous soigner avec la MTC (diétothérapie, plantes, points d'acupuncture et plein de trucs magiques) en m'adressant particulièrement aux femmes et en leur destinant plusieurs de mes formations. Aujourd'hui je me lance dans une nouvelle aventure : découvrir les plantes du monde destinées aux femmes lors des différentes étapes de leur vie, afin d'aider toutes les femmes, où qu'elles soient, car même si la Pharmacopée Traditionnelle Chinoise est la plus riche de la planète, il existe partout dans le monde des plantes qui peuvent traiter les douleurs de règles, l'infertilité, les problèmes liés à la grossesse ou à la ménopause et aider les femmes qui n'ont pas accès aux plantes de la Pharmacopée Chinoise. J'ai décidé de faire ce blog pour vous faire vivre cette aventure, et je vous raconterai aussi bien mon quotidien sur le bateau et dans les différents mouillages, que mes rencontres d'herboristes, sorcières et sorciers, chamanes, tisaneurs et all these kinds of people !

8 commentaires sur « Chic ! »

  1. Drôle de personnage la rasta Brigitte résistante qui n’aime ni ton tatouage ni ton chemisier ! 😂
    Tu sembles néanmoins avoir fait de jolies trouvailles dans le jardin des délices
    Es-tu restée collée au plafond de la cabine avec le zeb à pik ?
    Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

  2. Je te remercie pour tes mails pleins d’humour, c’est vraiment un plaisir de les lire.
    Si je te dis que ça fait 40 ans que je suis mariée, en Grèce, à un loup de mer, capitaine de voilier (c’est pas toujours simple), tu comprendras à quel point je reconnais tout ce que tu décris et souvent j’en ris aux larmes. Un capitaine ça inspire le respect sur son bateau, sur terre il est un peu comme un poisson hors de l’eau. Bravo à toi d’être aussi zélée pour apprendre à naviguer, tu me diras qu’il te serait difficile de faire autrement! Merci encore et Bon Vent!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :